Observateur de la justice en Chine

??

AnglaisArabeChinois simplifié)NéerlandaisFrançaisAllemandHindiItalienJaponaisCoréenPortugaisRusseEspagnolSuédoisHébreuIndonésienVietnamienThaïlandaisTurcMalais

Les tribunaux chinois pris au piège du service inefficace de la procédure dans les affaires civiles

Soleil, 10 Mar 2019
Catégories: ACTUALITES
Rédacteur en chef: Lin Haibin

 

En Chine, le service de procédure occupe non seulement un nombre important de ressources des tribunaux, mais retarde également l'avancement des audiences. Pourquoi les tribunaux chinois sont-ils depuis longtemps perplexes face au dilemme de la signification des procès dans les affaires civiles? L'enquête menée par la Haute Cour populaire du Shandong en 2016 peut nous aider à découvrir ce qui s'est passé. [1]

En 2016, la Haute Cour populaire du Shandong a enquêté sur chaque tribunal de la province du Shandong, afin de connaître la situation réelle du service dans les affaires civiles. À partir des informations reflétées dans le rapport d'enquête, nous pouvons comprendre les problèmes que les tribunaux chinois peuvent rencontrer en service dans les affaires civiles.

I. Moyens et difficultés de signification dans les tribunaux chinois

1. Qui sert le processus dans les affaires civiles? 

À l'heure actuelle, les pratiques des tribunaux de la province du Shandong sont principalement les suivantes: 

 (1) Signification par le juge: Tous les documents relatifs au litige sont remis en main propre par le juge chargé de l'audition de la cause.

 (2) Signification par la Division de première instance: Chaque Division de première instance met en place une équipe de service chargée de la signification de la procédure. 

 (3) Signification par le tribunal: le tribunal crée un organe de service, généralement affilié à la Division du dépôt des affaires ou à la police judiciaire, chargé du service de toutes les affaires devant le tribunal.

 (4) Signification de manière mixte: après l'acceptation de la cause, la première signification est faite par l'organe de service du tribunal et la signification subséquente est effectuée par la Section de première instance ou les juges saisis de l'affaire.

2. Comment servir le processus?

Premièrement, le service des cas de première instance se fait principalement par un service personnalisé et un service par courrier. La somme de ces deux types de services représente 80 à 90% de tous les moyens de service. Parmi eux, le service personnel représente généralement 40 à 50%, tandis que le service par courrier représente 30 à 50%.

Deuxièmement, la signification des affaires de deuxième instance se fait principalement par le biais de la signification par courrier et de la signification par mandat. Parce qu'en première instance, les adresses des parties concernées ont été déterminées, le tribunal de deuxième instance a tendance à signifier par courrier ou à confier la signification au tribunal de première instance.

Troisièmement, le service par publication est en hausse. À l'heure actuelle, le nombre d'affaires traitées par publication augmente d'année en année. La proportion d'affaires traitées par publication dans les tribunaux du Shandong varie de 10% à 20%, et dans certains tribunaux, elle peut atteindre 30%.

3. Dilemme du service 

Premièrement, le taux de réussite du premier service n'est pas élevé. Le taux de réussite du premier service dans les cas de première instance n'est pas élevé, avec une moyenne d'environ 50%. Le processus doit souvent être servi deux fois ou plus de trois fois dans la plupart des cas.

Deuxièmement, le service prend trop de temps. La période de service représente une grande partie de la période d'essai, environ 20% à 30%.

Troisièmement, le service occupe beaucoup de ressources judiciaires. Le processus doit être servi au moins deux fois dans un cas. S'il y a plusieurs parties impliquées, ou si les parties concernées ne peuvent être trouvées ou refusent de coopérer, les délais de service se multiplieront.

II. Raisons du dilemme du service dans les tribunaux chinois

1. Il est difficile de localiser les parties concernées

La difficulté à localiser les parties concernées est la principale cause du dilemme du service. Spécifiquement:

Premièrement, il est difficile de confirmer l'adresse valide de la personne à signifier. En raison des fréquents mouvements de population en Chine, de nombreuses parties concernées n'ont pas de résidence fixe ou changent fréquemment de résidence.

Deuxièmement, il est difficile d'identifier la personne à servir. L'omission d'identifier les personnes qui sont servies par le serveur de traitement du tribunal survient lorsque certaines d'entre elles dissimulent intentionnellement leur identité.

2. La personne à signifier refuse de coopérer avec le service 

Premièrement, la personne à servir refuse de se rencontrer. Bien que certaines personnes desservies puissent être contactées par téléphone, le serveur de service ne peut pas entrer dans leur résidence et leur remettre les papiers en main propre.

Deuxièmement, la personne à signifier refuse de signer. Certaines personnes qui se font signifier refusent de recevoir les papiers légaux et même menacent ou insultent le personnel du tribunal.

Troisièmement, les conditions de «quitter le processus sur le lieu de résidence» sont difficiles à remplir. Il est stipulé par la loi que «laisser le procès au lieu de résidence» est autorisé, c'est-à-dire que le serveur de procès laisse les papiers du tribunal au domicile de la personne à signifier et invite le personnel concerné à assister au processus. Mais beaucoup de gens ne veulent pas être témoins. Il est également stipulé par la loi que le serveur de processus peut enregistrer le processus en prenant des photos et des vidéos. Mais le processus de prise de photos et de vidéos mènera à une confrontation et même à une résistance violente de la part des spectateurs. 

3. Faible efficacité du service par courrier

Premièrement, le taux de retour du courrier est élevé. Par exemple, le taux de retour du courrier du tribunal populaire primaire de Huancui de la municipalité de Weihai est d'environ 27% et d'environ 60% pour le tribunal populaire primaire de Donggang de la municipalité de Rizhao. Les raisons en sont les suivantes: les informations d'adresse des parties sont inexactes ou ont changé, et les parties concernées refusent de signer pour le courrier afin d'éviter un litige.

Deuxièmement, la période de retour du reçu postal est longue. Après l'envoi par la poste, le tribunal n'a pas pu obtenir de reçu du bureau de poste à temps, ce qui a affecté la procédure judiciaire ultérieure. Par exemple, au tribunal populaire intermédiaire de Weifang, le délai moyen entre le service effectué par le bureau de poste et la remise du reçu au tribunal est de 11.6 jours et peut aller jusqu'à 58 jours.

4. L'efficacité du service par publication est encore plus faible

Conformément à la loi chinoise sur la procédure civile (CPL), si le processus ne peut être signifié par d'autres moyens, le tribunal peut signifier en publiant un avis dans le journal, mais l'efficacité du service par publication est extrêmement faible. D'une part, à l'heure actuelle, la signification par publication se fait généralement par une annonce dans le journal, mais la grande majorité des parties concernées ne lisent pas du tout le journal. En revanche, le service par publication prend beaucoup de temps. Selon la loi, le délai de chaque publication est de 60 jours, et une affaire doit généralement être publiée au moins deux fois (signifiant la convocation et le jugement respectivement). En d'autres termes, le service par publication a pris 4 mois supplémentaires. En revanche, de manière générale, les affaires qui ne sont pas signifiées par publication peuvent être clôturées en 3 à 6 mois.

III. Commentaire

Le dilemme du service dans les affaires civiles révélé dans l'enquête de la Haute Cour populaire du Shandong existe en fait dans tous les tribunaux de Chine. Ce qui est pire, c'est que, si le demandeur ne pouvait pas fournir l'adresse et le numéro de téléphone exacts du défendeur, le tribunal hésiterait à accepter la plainte du demandeur, car le tribunal ne dispose pas de suffisamment de ressources pour trouver le défendeur et compléter le service à cet effet.

La Cour populaire suprême (CPS) de Chine tente de résoudre ce problème et a promulgué les «Plusieurs avis sur le renforcement du service de la procédure dans les affaires civiles» (关于 进一步 加强 民事 送达 工作 的 若干 意见) en mai 2018. Il y a trois points principaux dans les avis:

Premièrement, le tribunal devrait demander aux parties concernées de fournir l'adresse, le numéro de fax, l'e-mail, le numéro de téléphone portable et le compte WeChat (l'application de communication la plus populaire en Chine), et de confirmer ces méthodes de contact par écrit. Si le tribunal ordonne la procédure par ces moyens alors que les parties concernées ne reçoivent pas le dit, les parties concernées en supportent les conséquences.

Deuxièmement, si les contrats, les échanges de courriers électroniques impliqués dans le litige ont convenu des adresses de service, ces adresses peuvent être utilisées comme adresses de service des parties concernées. Auparavant, les tribunaux chinois avaient contesté la possibilité d'utiliser ces adresses dans le cadre d'un litige.

Troisièmement, si les parties concernées ne fournissent pas d'adresses dans le litige en cours, mais lorsqu'elles ont participé à d'autres poursuites ou arbitrages dans un délai d'un an, et ont fourni des adresses au tribunal ou au tribunal d'arbitrage compétent, ces adresses peuvent également être utilisées comme adresses dans le litige en cours.

 

Remarque:

[1] 山东 省 高级人民法院 研究室 : 《关于 民事案件 送达 问题 的 调研 报告》 , 《山东 审判》 2016 年 第 4 期。

 

 

Si vous souhaitez discuter avec nous de la publication, ou partager vos points de vue et suggestions, veuillez contacter Mme Meng Yu (meng.yu@chinajusticeobserver.com).

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles et obtenir des informations approfondies sur le système judiciaire chinois, n'hésitez pas à vous abonner à nos newsletters (abonnez-vous.chinajusticeobserver.com).

Contributeurs: Guodong Du杜国栋 , Meng Yu 余 萌

Enregistrer au format PDF

Vous pourriez aussi aimer

La Chine publie des cas typiques de délits liés aux fonds privés

En décembre 2023, la Cour populaire suprême (CPS) et le Parquet populaire suprême (PPS) de Chine ont publié conjointement cinq cas typiques de délits liés aux fonds privés, dans le but d'établir des normes uniformes pour traiter ces délits à l'échelle nationale et lutter contre les activités criminelles au sein du secteur des fonds privés.

Ainsi parlaient les juges chinois sur la reconnaissance et l’exécution des jugements étrangers : points de vue des juges de la Cour suprême chinoise sur l’amendement de 2023 à la loi sur la procédure civile (4)

La loi de procédure civile de 2023 introduit des réglementations systématiques pour améliorer la reconnaissance et l'exécution des jugements étrangers, en promouvant la transparence, la normalisation et la justice procédurale, tout en adoptant une approche hybride pour déterminer la compétence indirecte et en introduisant une procédure de réexamen comme recours juridique.

Ainsi parlaient les juges chinois sur l’obtention de preuves à l’étranger : points de vue des juges de la Cour suprême chinoise sur l’amendement de 2023 à la loi sur la procédure civile (3)

La loi de procédure civile de 2023 introduit un cadre systématique pour l'obtention de preuves à l'étranger, répondant aux défis de longue date des litiges civils et commerciaux, tout en adoptant également des méthodes innovantes telles que l'utilisation d'appareils de messagerie instantanée, améliorant ainsi l'efficacité et l'adaptabilité des procédures juridiques.

Ainsi parlaient les juges chinois sur la signification transfrontalière des procédures : points de vue des juges de la Cour suprême chinoise sur l'amendement de 2023 à la loi sur la procédure civile (2)

La loi de procédure civile de 2023 adopte une approche axée sur les problèmes, abordant les difficultés liées à la signification des procédures pour les affaires liées à l'étranger en élargissant les canaux et en raccourcissant la signification par période de publication à 60 jours pour les parties non domiciliées, reflétant une initiative plus large visant à améliorer l'efficacité. et adapter les procédures juridiques aux complexités des litiges internationaux.

Ainsi parlaient les juges chinois sur la compétence civile internationale : points de vue des juges de la Cour suprême chinoise sur l'amendement de 2023 à la loi sur la procédure civile (1)

Les réflexions des juges de la Cour suprême chinoise sur l'amendement de 2023 à la loi sur la procédure civile mettent en évidence des modifications significatives des règles de procédure civile internationale, notamment une compétence élargie des tribunaux chinois, des améliorations de la compétence consensuelle et une coordination des conflits juridictionnels internationaux.